http://www.subgear.com/respirezlibrement.htm?utm_source=Wikidive&utm_medium=banner_300_x_250&utm_campaign=Respirez_librement

Photo de fond : Daniel Deflorin

Wiki wiki signifie "rapide" en hawaïn

Cliquez sur une image défilente ou visitez l'album de WikiDive

Modifier le texte | Créer un thème | Votre commentaire sur le Forum |

Les mots clés du texte

amer | bouée | compas | GPS | Guadeloupe | maritime | mer | phare | plongeur | profondeur | récif | réglementation | SHOM | sondeur |

carte marine
Categorie Matériel - Mise à jour 02/10/2008 - Cacher les mots clés


La carte marine est un outils indispensable pour la navigation en mer. Elle est donc potentiellement utile aux plongeurs, notamment pour se repérer et de se diriger.

Ces cartes indiquent les éléments nécessaires à la navigation maritime comme les différentes profondeurs de l'eau, les éventuels dangers (récifs, affleurements, épaves, munitions immergées), la réglementation maritime, la signalisation maritime (phares, balises, bouées) ect ...

Les cartes marines officielles sont publiées par les services hydrographiques officiels des États côtiers, dont par exemple:
- le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine) pour la France,
- le United Kingdom Hydrographic Office (UKHO) pour le Royaume-Unis, (le seul Service Hydrographique couvrant le monde entier à ce jour)
- l’Instituto Hidrografico de la Marina de Espana pour l’Espagne.

Des versions simplifiées et spécialisées de ces cartes marines sont également publiées par des éditeurs privés.


En plus du support papier, les services hydrographiques publient désormais des cartes marines électroniques, qui peuvent être lues avec les instruments de navigation (GPS, sondeur...)

Néanmoins, la généralisation de l’emploi du GPS, due à sa commodité et sa précision, ne doit pas faire oublier que les cartes marines s’appuient:
- sur des relevés hydrographiques parfois obsolètes, réalisés avec des moyens de positionnement moins précis que ceux du GPS.
- sur des systèmes souvent différents du WGS 84 utilisé par le GPS. En effet l’apparition des satellites a imposé l’utilisation d’un système mondial unique, alors que jusque là, les relevés étaient effectués au moyen de systèmes locaux (notamment dans les îles), au mieux continentaux (ED 50, NAD 27 notamment).

Quelques exemples d’écarts entre les différents systèmes géodésiques:

Le GPS calcule la position d’un point en latitude et longitude dans le système géodésique mondial WGS 84.
Reporté sans précautions sur une carte établie dans un autre système géodésique, ce point peut être distant du point réel d’environ:
- 150 m pour le système européen ED 50 (la plupart des cartes des côtes de France entre 1960 et 2001)
- 500 m pour les cartes de Guadeloupe (système IGN 51)
- 1500 m pour les cartes de la Réunion jusqu’en 1996 (système IGN 47)
- valeurs parfois inconnues dans certaines régions

Avec une carte qui n’est pas en WGS 84:
ll est tentant, d’utiliser l’affichage direct des coordonnées dans le système local, offert par la plupart des récepteurs GPS du marché.
Mais il est préférable d’effectuer soi-même les corrections sur les positions affichées par le GPS en WGS 84, à partir des valeurs d’écarts indiquées sur les cartes.
Les formules de passage automatique d’un système à l’autre utilisent des valeurs moyennes pouvant introduire des distorsions dans certaines zones.
Les corrections indiquées sur les cartes sont, elles, parfaitement adaptées à la zone couverte.

Les cartes électroniques du SHOM (ENC) et, depuis 2001, les nouvelles éditions des cartes du SHOM sont référencées au système WGS 84 et n’appellent donc pas de corrections.

Dans le cas d’une navigation avec une carte à moyenne ou grande échelle ne comportant pas de valeurs de corrections à appliquer au point GPS, comme c'est fréquemment le cas dans les DOM-TOM, il est préférable de renoncer au GPS et de naviguer par rapport au trait de côte et aux amers portés sur la carte (compas de relèvement et radar).

(Source du document: lettre du SHOM aux navigateurs de décembre 2003)





Ajouter un site web

Des pages web à consulter





Vidéo de plongée

Quatre épaves en mer d'Iroise

Visite de quatre épaves de la mer d'Iroise : l'Amoco Cadiz, le Columbian, l'Elektra et le Drummond Castel ... Suite

http://www.blue-lagoon.fr

le Forum

Apportez votre témoignage

Vous avez un avis sur le sujet de cette page, alors ouvrez une discussion dans le forum...
Ouvrir une discussion
La personnalité du mois 860,Hass-(Hans)

Hass (Hans)

Hans Hass est l'un des importants et célèbres pionniers de la plongée de l'avant et après guerre 39-45, contemporain du Commandant Jacques-Yves Cousteau . Autrichien, né à Vienne en 1919 il est décédé le 16 juin 2013.
Biologiste, éthologue, photographe il est connu notamme... Suite
Le sujet du mois

Haven (Le)

Le Haven est un super-pétrolier de 344m de long qui en avril 1991, suite à une violente explosion brisant le navire en 3 parties, coula au large d'Arenzona (près de Gênes) en Italie. La partie accessible en plongée de l'épave repose bien droite sur sa quille à 1,2 miles de la côte sur un fond de 80m de profondeur. Le château est à -33m et la partie la plus profonde se situe au niv... Suite
Librairie...

Guide impertinent de la plongée

Tous les livres

La destination du mois 851,Bahamas

Bahamas

Les Bahamas sont un archipel de 700 îles et îlots situés dans l'océan Atlantique, à l'est de la Floride, au nord de Cuba et du reste des Caraïbes, et à l'ouest des îles Turques-et-Caïques. Sa capitale est Nassau, située sur l'île de New Providence. Les Bahamas constituent un &eacu... Suite

Faîtes connaître WikiDive
à un ami !

Il recevra de votre part ce petit message
Votre adresse mailSon adresse mail

Le WikiDive c'est quoi ?

Le WikiDive, l'encyclopédie de la Plongée, est un lieu de partage de l'information et des connaissances sur la Plongée.
Chacun peut écrire sur un sujet se rapportant à la Plongée, corriger ou complèter des textes existants.
Dans les textes, les mots en couleur sont des liens renvoyant vers le sujet qu'ils définissent .

Devenez rédacteur du WikiDive !