http://www.scubapro.com/fr-FR/FRA/sea.aspx

Photo de fond : Daniel Deflorin

Wiki wiki signifie "rapide" en hawaïn

Cliquez sur une image défilente ou visitez l'album de WikiDive

Modifier le texte | Créer un thème | Votre commentaire sur le Forum |

Les mots clés du texte

air | ANMP | clapet | décompression | désaturation | espace | festival | FFESSM | IANTD | mélange | moniteur | NAUI | nitrox | PADI | plongée | plongeur | profondeur | réglementation | recycleur | sécurité | saturation | SNMP | spéléo | tek | trimix |

tek
Categorie Technique - Mise à jour 03/12/2008 - Cacher les mots clés


Agrandir
Par plongée Tech, Tek, ou encore plongée technique, c'est la même cause qui est entendue.
Dans son sens le plus large, la plongée tech peut être définie par l’usage d’un Nitrox en circuit ouvert, en passant par des mélanges binaires ou ternaires (nitrox, trimix...) pour la plongée profonde, jusqu’à l’usage des recycleurs, de plus en plus accessibles aux plongeurs amateurs.
Elle concerne la plongée profonde mais aussi la plongée en milieu plafonné : plongée épave et plongée spéléo.

La plongée tech se caractérise avant tout par la recherche de sécurité. Dans le cadre d'une plongée profonde ou d'une plongée sous plafond, tous les cas de figure de consommation sont envisagés et tous les équipements essentiels sont doublés, voire triplés.

La plongée tech est basée sur l'utilisation de l'air ou de mélanges gazeux:
Entre 0-6 m : Oxygène
Entre 0-45 m : Nitrox
Entre 0-60 m : Air
Entre 60-120 m (voire plus) : Trimix

Le Nitrox:
C’est le mélange le plus accessible au plongeur loisir. Il permet de minimiser les temps de décompression en diminuant la proportion d'azote dans le mélange respiré. Ce mélange est limité à la zone des 40 m du fait de la toxicité de l'oxygène au delà de cette limite.
En deçà de 40 m le bon Nitrox à utiliser est du 21/79, c’est à dire tout simplement de l'air.
La plongée Nitrox est peu pratiquée en France mais elle tend à se développer de plus en plus.

Les autres mélanges:
Les mélanges autres que Nitrox sont réservés aux plongeurs très confirmés, sous réserve d'une solide formation à ces techniques. Ce type de plongée tech est recherchée par des plongeurs sportifs pour accéder à de nouveaux espaces en utilisant toutes les nouvelles technologies, pour évoluer à toutes les profondeurs tout en respectant une sécurité maximum.

- La plongée à l'air avec décompression optimisée utilise le Nitrox et/ou l'oxygène pour diminuer les temps de désaturation après une plongée profonde (entre 40 et 60m) ou un temps fond assez long entre 20 et 40 mètres.

- La plongée Trimix en une descente à l'air jusqu'à 50-60 m, un basculement sur un ou plusieurs mélanges (Trimix : azote/hélium/oxygène) et une décompression optimisée au Nitrox et/ou à l'oxygène.

Les recycleurs:
Tous les recycleurs fonctionnent sur le même principe de base. Le plongeur respire dans un sac contenant le mélange respiré. Le sac est régulièrement complété en gaz afin de maintenir la qualité du mélange.
Le gaz inspiré par le plongeur suit un circuit précis en forme de boucle: à partir du sac, il est dirigé vers l'embout buccal pour être respiré. A l'expiration, un jeu de clapets interdit au gaz de revenir directement dans le sac respiratoire et le dirige vers une cartouche de chaux (pour fixer le CO2) avant de revenir au sac respiratoire.

Il existe 3 grands types de recycleurs : les circuits fermés à oxygène pur, les circuits fermés au mélange et à la gestion électronique, les circuits semi-fermés fonctionnant pour la plupart au NITROX.


Bien qu'elle ne soit pas encore démocratisée, la plongée tech se développe en Europe depuis plusieurs années.
Depuis quelques années les plongeurs attirés par la plongée tech arrivent assez facilement à trouver un formateur, mais les structures d’accueil pour pratiquer leur activité sont assez rares pour le moment. La Fédération s'est tout récemment penchée sur la question de la formation des premiers moniteurs recycleurs de la FFESSM.

Pourtant, la plongée technique n’est pas une nouveauté. En effet, elle existait déjà depuis longtemps, puisque l’usage de mélanges gazeux, tout comme le recyclage de ceux-ci pour la plongée s’est répandu dans les milieux professionnels et militaires après la 2ème Guerre Mondiale.

Dès les années 1970, la plongée loisir aux mélanges se développe outre-Atlantique. Le succès des agences américaines comme IANTD et TDI mettra plusieurs années à se propager à l’Europe, et les grandes organisations de formation plongée leur emboîtent le pas à partir des années 1990.
Leur offre se limite au début au nitrox qui est d’un abord facile, puis progressivement s’étendra au trimix et aux recycleurs. Côté RSTC, PADI, NAUI, SSI adaptent la plongée Tech à leur enseignement et produisent une version soft de la plongée aux mélanges supportée par des manuels.
Coté européen, c’est le BSAC qui se lance le premier et propose un cursus plongée technique dès les années 98. En France, le Ministère de la jeunesse et des Sports mettra en place une première réglementation pour la plongée aux mélanges en 2002 qui sera suivie d’une révision en juillet 2004. Ce cadre légal permettra aux organismes de formation français (FFESSM, ANMP, SNMP) de développer ensuite leurs propre cursus.

Dorénavant, la démocratisation de la plongée tech est en marche : de plus en plus de clubs proposent des formations tech, essentiellement trimix.

De plus, pour la première fois en France, un Festival International de la plongée tech voit le jour (du 11 au 14 Octobre 2007). Le but est de promouvoir la plongée technique : il s’agit de permettre à tous les acteurs concernés par la plongée technique de se rencontrer, et pour les plongeurs de pratiquer leur passion, mais aussi, de permettre aux plongeurs “non tech” de venir s’informer sur la pratique de cette discipline.


Voir aussi ...

Poursuivez votre recherche en consultant aussi les sujets ci-desssous

Les mots du dico

équilibrage | agachon | Altman | Andromède Océanologie | anoxie | arbalète | Attard Véronique | autonomie | Bahamas | ballast | Beernaerts (John) | Bernabé | Beuchat | Blanchard | Braud (Stéphane) | Bruno Guimbard | Brun François | btv | Cahiers d'archéologie subaquatique | canard | carbone | Carret | CEDIP | CEPHISMER | Claude Arzillier | CMAS | Comex | compensation | Cousteau | Cozumel | dévidoir | Debatty | Deep-Sea-Odyssey | Delauze | Delmas (Alain) | Dessault | DIR | Di Raimondo | DRASSM | DEMA | Effesub | Esclapez Diving | festival | FFESSM | FFH | flottabilité | FMISM | fosse | fouille | Fuchs (Ariel) | Gérard Carrodano | Gérard Magnier | GIS Posidonie | GPS | gueuse | Guy Poulet | GEM | GERS | héliox | Havas (Jean-Claude) | hockey subaquatique | Houot | hydreliox | hypoxie | IANTD | Ile Maurice | Imbert (Francis) | Jean-Luc Diainville | Laban | Le Guen | manomètre | Marès | Mercier (Daniel) | Michel Cantou | mimétisme | mise à l'eau | MOD | Nathalie Lasselin | NAUI | NEMO33 | nitrox | niveau | Océans Magazine | Oceanic | ordinateur | orientation | orque | Pétron | Pakiela | peinture | Pelizzari | Perrier | Philippines | Phil Simha | photo | Picturaqua | Pierre Frolla | Pierre Martin-Razi | Plongée Magazine | plongée spéléo | plongée sur épave | plongeur.com | poisson pierre | PpO2 max Team | pranayama | pression partielle | Ralf Tech | recycleur | remontée | RIFAP | RIPE | sécurité | sauvetage | scaphandre | scaphandrier | Sciarli (Raymond) | Scubapro-Uwatec | SEAC | Seamersion | SeaOrbiter | sidemount | SNMP | SNSM | sortie (détendeur) | spéléo | Strazzera | Subaqua (revue) | SSI | Tailliez | TDI-SDI | Technicien en Inspection Visuelle | Topstar | trésor | trimix | triox | Vagnon | Vasseur | Verdier | vidage | Wesly | wing | Xavier Trubert | yoga | Zodiac |


Ajouter un site web

Des pages web à consulter

Festival Tech : Le site du festival international de la plongée technique

Sagascuba : Le site de Cedric Verdier

Tek5 : Un site très complet sur la plongée tek

Plongée lac du bourget : Blog du groupe de plongeurs tech extrème deep ccr tartiflette team





Vidéo de plongée

Plongée sur le Thistlegorm

Le Thistlegorm est un navire britannique coulé en octobre 1941 par les Allemands. L'épave repose dans le détroit de Gubal au Sud du Sinaï entre 20 et 32 mètres de fond. Une plongée d'exploration exceptionnel et pleine de vie.... Suite

http://www.montjoi.com

le Forum

Apportez votre témoignage

Vous avez un avis sur le sujet de cette page, alors ouvrez une discussion dans le forum...
Ouvrir une discussion
La personnalité du mois 861,Delmas-(Alain)

Delmas (Alain)

Moniteur de plongée professionnel (BEES 3e degré) depuis plus de 30 ans, Alain Delmas, formateur de cadres en plongée et en sport, est l'un des meilleurs spécialistes de la législation et du droit de la plongée.
Après avoir présidé aux destinées de l' ANMP pendant 15 ans,... Suite
Voir aussi ... 571,Strazzera

Strazzera

Patrice Strazzera et les épaves, c’est une longue histoire...
Il est effectivement reconnu comme l’un des spécialistes français des épaves, et affectueusement surnommé par son ami François Brun “le seigneur des épaves”. Spécialiste des épaves, il est aussi photog...
Librairie...

Les plus beaux sites de plongée autour du monde

Tous les livres

La destination du mois 867,Sainte-Lucie

Sainte-Lucie

État insulaire des Antilles, Sainte-Lucie est située sur le bord oriental de la mer des Caraïbes, bordée à l'ouest par la mer des Caraïbes et à l'est par l'océan Atlantique. Sainte-Lucie fait partie des îles du Vent. Elle est située entre les îles de Saint-Vincent au sud, la Ba... Suite

Faîtes connaître WikiDive
à un ami !

Il recevra de votre part ce petit message
Votre adresse mailSon adresse mail

Le WikiDive c'est quoi ?

Le WikiDive, l'encyclopédie de la Plongée, est un lieu de partage de l'information et des connaissances sur la Plongée.
Chacun peut écrire sur un sujet se rapportant à la Plongée, corriger ou complèter des textes existants.
Dans les textes, les mots en couleur sont des liens renvoyant vers le sujet qu'ils définissent .

Devenez rédacteur du WikiDive !